L’intervention de Maître Djunga, avocat de Aimé Kilolo a renversé la vapeur ce matin à l’audience concernant la seconde affaire dite de subornation des témoins qui retient Jean-Pierre Bemba et quatre co-accusés dont l’honorable Fidèle Babala Wandu la CPI .
Le brillant avocat congolais a démontré à la cour que s’il faille parler de subornation des témoins, c’est plutôt le procureur qui devrait répondre et justifier les sommes colossales allant de 12000 Euros pour un témoin et à 22000 Euros à un autre témoin que son bureau a donné alors que le conseil de Bemba de l’époque n’avait donné que la modique somme de 4112 Euros à 10 témoins formellement identifiés pour assurer leur mobilité.
Jamais au grand jamais, le sénateur Jean-Pierre Bemba au travers de son avocat principal n’avait corrompu ou coaché les témoins en faveur d’une libération dans le cadre de l’affaire principale.
Au regard de ce qui précède, Il y’a vraiment de l’espoir
Affaire à suivre
Jean Jacques Mbungani
Secrétaire National Mlc/Exterieur