Sa communication était très attendue par ses partisans, cadres, militants et sympathisants du Mouvement de Libération du Congo(MLC). Jean-Pierre Bemba a finalement communié avec les siens ce samedi 22 septembre 2O18, à l’occasion de la matinée politique organisée au siège de l’inter fédération du MLC ville de Kinshasa situé sur l’avenue de l’enseignement dans la commune de Kasavubu.

Depuis Bruxelles en Belgique, le président national du MLC est revenu sur les préalables soulevés par l’opposition en vue de l’organisation des élections démocratiques, transparentes et inclusives le 23 Décembre 2018 en RDC.

« Le MLC est favorable aux élections de décembre, pourvu que celles-ci soient organisées dans les conditions acceptables. Il faut des élections qui puissent véritablement traduire le choix et la volonté du peuple congolais. On a pas besoin d’élections dont les élus (président et députés) sont connus à l’avance », a souligné l’ancien vice-président de la République Démocratique du Congo, estimant par ailleurs que la problématique de la machine à voter et les 6 millions d’électeurs enregistrés sans empreintes digitales demeurent parmi les obstacles majeurs pour la tenue des scrutins en RDC.

Le MLC, a dit Bemba, réaffirme sa ferme volonté d’aller aux élections et cela, fort de son engagement traduit par le nombre des candidats alignés aux élections nationales et provinciales.

D’après les statistiques de la commission électorale nationale indépendante(CENI), à ce jour, a rappelé Jean-Pierre Bemba, le MLC est le premier parti politique à avoir aligné le plus grand nombre des candidats sur l’ensemble du territoire national aux législatives nationales.

En outre, malgré le rejet de sa candidature à la prochaine présidentielle, Jean-Pierre Bemba reste plutôt ouvert à l’idée de la candidature commune de l’opposition au scrutin de décembre.
Nous sommes en train de nous organiser avec les autres responsables de l’opposition pour désigner un candidat commun que nous devrions soutenir… »,a-t-il ajouté ,avant d’en appeler à la mobilisation de ses partisans à prendre part au meeting populaire de l’opposition prévu le samedi 29 septembre prochain à Kinshasa.

« Je demande à tous ceux qui croient en moi, comme ça été démontré lors de mon retour au pays le mois dernier, de venir nombreux participer à ce meeting pour suivre les messages des responsables de l’opposition. Et je dois vous dire que moi-même, j’interviendrai ce jour-là à travers les mêmes moyens de communication. Nous devons tous nous mobiliser et demeurer vigilants », a martelé Jean-Pierre Bemba sous les acclamations du public. Le patron du MLC a insisté sur le caractère pacifique qui devra marquer cette activité, dans le respect des lois de la République.

Préoccupé de la léthargie qui caractérise certains responsables des structures de son parti, Bemba a rappelé aux uns et aux autres la nécessité de se mettre véritablement au travail , dans le cas contraire accepter de rester comme simple adhérant et céder son poste à quelqu’un d’autre.

A l’entendre, Jean-Pierre Bemba semble toujours optimiste quant à son avenir politique. Il affirme travailler chaque jour et chaque heure dans l’intérêt du peuple congolais pour l’aboutissement heureux du processus électoral en RDC.

Déterminé plus que jamais pour la cause de son pays, Bemba compte désormais renouer avec la communication à la base. Déjà, outre le meeting du 29 septembre, Jean-Pierre Bemba annonce un autre rendez-vous avec sa base de Kinshasa le samedi 6 octobre 2018 ou il interviendra encore par les mêmes moyens de technologie.
Pour sa toute première communication à la base depuis plus de 11 ans de son absence au pays, Bemba a semblé redonner de l’espoir, avec des termes parfois crus à la hauteur des attentes de son public. (…) nous ne sommes ni leurs moutons ni leurs chèvres pour cautionner à une parodie d’élection…nous n’allons jamais accepter d’être conduits de la manière dont ils veulent nous amener, a répondu IGWE à une question lui posée par un cadre de son parti sous les applaudissements des militants et sympathisants.

Jean Médard LIWOSO