(…) Aujourd’hui plus qu’hier, nous devons tous nous mettre pour la redynamisation du parti. Même s’il existe, je voudrais vraiment que nous puissions nous mettre pour que ça soit aujourd’hui plus qu’hier un parti qui soit vivant, c’est-à-dire, un parti qui agit sur terrain , qui est aux côtés de la population. On n’a pas besoin de parti d’élites. Moi- même , vous les savez, je suis un homme du terrain. Et j’aime être en contact avec la population . Vous ne devez pas vous gêner d’être en contact avec la population. Trop souvent, on me fait des remarques et on me signale que le MLC, au niveau de certains cadres ne prennent pas le soin de descendre au niveau de la base . Je crois qu’il ne faut pas se couper de la base. La base a fait la démonstration. Je crois grande que jamais c’était le dimanche », c’est le message de réarmement moral lancé par le président national du MLC aux cadres de son parti, à l’occasion d’un dîner qu’il a offert à ces derniers , dans la soirée de ce mardi 25 juin 2019 , au complexe commercial GB (kinshasa).
» Effectivement, qu’il ya attentes au niveau de la population . C’est à nous à répondre à toutes ces attentes. Pour ça, je sollicite et nous allons mener des réflexions ensemble ; ça ne va pas trainer par ce qu’il faut prendre des décisions. Il faut que nous renforcions les structures du parti , nous renforcions la manière la plus souple d’être en contacts directs avec la population. Le bureau c’est bon, mais les contacts avec la population c’est le plus important ,car l’existence du parti vient par ce qu’il existe une base. Nous devrions avoir dans le parti des animateurs qui soient plus actifs (…) », a-t-il ajouté dans un auditoire visiblement très attentif et réceptif !
Pour Jean-Pierre Bemba, le MLC qui totalise déjà 20 ans d’existence doit continuer de vivre.

« (…) Le MLC est une famille. Si ce pays existe, nous avons participé à sa réunification », a -t-il renchéri, tout en rappelant également les grandes étapes que son parti et lui – même ont pu traverser durant ces 20 ans d’existence, notamment la rébellion, la réunification, la co-gestion du pays, les élections de 2006, son arrestation planifiée pendant 10 ans à la cour pénale internationale, l’invalidation de sa candidature lors de la dernière présidentielle, mais aussi et surtout le hold-up électoral de 2018.
Malgré tout, Jean-Pierre Bemba ne désespère pas. Il compte plutôt renouer avec la base afin de permettre au MLC de conquérir le pouvoir de manière démocratique et légitime .

A cet effet, il envisage d’ores et déjà une série de rencontres , dans le cadre plus formel, avec les différentes instances et structures du MLC , dans les tous prochains jours. Question d’écouter tout le monde avant de pouvoir lever les grandes orientations pour marche du parti en vue de la conquête du pouvoir !

Jean Médard LIWOSO